. . . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

.       .   . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

Des drapeaux alsaciens « près de chez nous », tempête dans un verre d’eau ou grenade mal dégoupillée ?

 Alors qu’il ne paraitra en salle que le 22 février 2017 et que pour l’instant pratiquement personne ne l'a vu, le film de Lucas Belvaux  « Chez nous » de a le don de provoquer des émotions en Alsace.

 

            A priori on ne voit pas très bien pourquoi. Ce film raconte l’implantation électorale d’un parti politique d’extrême-droite, le Bloc patriotique, dans une commune du nord de la France au nom fictif d’Hénard. Et si les allusions au Front national et à Hénin-Beaumont sont transparentes, l’Alsace semble ne pas être concernée par ce film. En fait la raison de l’émoi alsacien se trouve dans la bande-annonce du film, à une minute quinze secondes du début. On y voit dans un meeting électoral de ce fameux "Bloc patriotique", au milieu d’un ensemble de drapeaux bleu blanc rouge, deux drapeaux sur fond rouge avec des bandes jaunes et blanches qui ressemblent beaucoup au drapeau alsacien qu’avait adopté feu le Conseil régional d’Alsace. Et on peut par conséquent de façon fort légitime s’émouvoir de l’image véhiculée par cette scène tendant de façon injuste à assimiler l’Alsace à l’extrême-droite.

 

            Interrogé à ce sujet, l’auteur du film Lucas Belvaux se défend d’une telle intention en expliquant que cette référence à l’Alsace était involontaire et que ces drapeaux étaient censés symboliser le Grand-Est dans une réunion électorale ayant eu lieu à Sedan. On peut d’ailleurs faire remarquer, à la décharge de l’auteur du film, que ce n’est pas le drapeau Rot un Wiss (rouge et blanc), le drapeau arboré par la mouvance autonomiste alsacienne qui apparaît dans cette bande-annonce, mais le drapeau administratif, non militant, celui justement que la mouvance autonomiste alsacienne considère comme non légitime. Et bien qu’il ne soit pas certain qu’à Sedan ou à Hénin-Beaumont on soit au fait de l’ensemble des subtilités alsaciennes quant à l’utilisation et la signification politique des différents drapeaux, il n’y aurait par conséquent dans cette bande-annonce vraiment pas de quoi fouetter un chat.

 

            En fait, rien n’est moins sûr. En effet, un autre point pourrait provoquer l’ire, cette fois-ci non pas des Alsaciens, mais des dirigeants du Front national. Il s’agit du nom de la présidente du Bloc patriotique, Agnès Dorgelle, dont la ressemblance physique avec Marine Le Pen dans la bande-annonce est frappante. Evidemment, en Alsace – et en France – le nom Dorgelle n’évoque aucun souvenir. Mais l’auteur du film est belge. Et il se trouve qu’un certain Léon Degrelle a laissé des traces profondes dans la mémoire belge. Léon Degrelle (1906-1994) fut dans les années 1930-1940 le dirigeant du mouvement Rex. Ce mouvement, implanté en Wallonie, à l’origine un mouvement proche du fascisme italien et du phalangisme espagnol, devint à partir de 1941 ouvertement pro-nazi. Et en 1942, Léon Degrelle s’engagea dans la 28° division SS Wallonie et combattit sur le front de l’est. Après la guerre il se réfugia en Espagne. Ce film semble par conséquent suggérer que la présidente du parti en question, Agnès Dorgelle (alias Marine Le Pen) serait la fille d’un fasciste…Suivez mon regard.

 

            Evidemment il est toujours possible de se réfugier derrière la fameuse phrase « toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou  ayant existé ne sauraient être que fortuites et ne seraient que pure coïncidence » ou d’invoquer la liberté de l’artiste qui se permet de mélanger la fiction et la réalité. Mais il y a un sérieux doute. La distance phonétique entre Degrelle et Dorgelle n’est pas plus grande que celle séparant Hénin-Beaumont d’Hénard. Et si en France on peut toujours invoquer l’ignorance, et par conséquent le caractère fortuit de la relation Dorgelle-Degrelle, c’est évidemment plus difficile d’un point de vue belge. Et c’est vraiment dommage pour un film qui, d’après les rares personnes qui l’ont vu, présente de nombreuses qualités et s’efforce de saisir la réalité dans toute sa complexité.

 

 

OVIPAL                                                                                         

Le 5 janvier 2017                                                                            

Bernard Schwengler



05/01/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 764 autres membres