. . . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

.       .   . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

Le jour où l’Alsace est devenue une marque commerciale

Les transformations qui affectent les collectivités territoriales sont profondes. L’action publique, n’est-elle pas réorientée presque exclusivement vers le développement économique des entreprises ? L’Alsace n’est-elle pas, dans ce cadre, devenue une pure marque commerciale ?


Les transformations qui affectent les collectivités territoriales, en France et en Europe, sont de nos jours, nombreuses et profondes. Elles sont aussi souvent mystérieuses pour la plupart de nos concitoyens. Certaines de ces transformations sont plus visibles et médiatisées comme la réforme territoriale comportant  le redécoupage des régions (loi n° 2015-29 du 16 janvier 2015 relative à la délimitation des régions et le redécoupage cantonal), le projet de loi portant Nouvelle Organisation Territoriale de la République (Projet de loi NOTRe du 27 janvier 2014 ) ou la loi de Modernisation de l’Action Publique Territoriale et d’Affirmation des Métropoles (également du 27 janvier 2014 MAPTAM ).

Ces lois modifient en profondeur les découpages géographiques administratifs, l’organisation de l’action des pouvoirs publics et les compétences des collectivités. Si à l’origine de ces évolutions on trouve le souci d’une action publique (des pouvoirs publics centraux, déconcentrés et décentralisés) simplifiée, orientée vers la performance et évaluée par de nombreux indicateurs de performance, la philosophie générale est rarement explicitée. Cette philosophie est économique, mondialiste et clairement néolibérale (Galbraith 2009 ; Streeck 2013).

Nous voulons suggérer et montrer ici que l’action publique, notamment celle des administrations publiques territoriales (APUL) est actuellement réorientée presque exclusivement vers le développement économique des entreprises. Il faut souligner tout particulièrement le renforcement du rôle économique des régions, désormais responsables de la stratégie de développement économique, en charge du soutien à l’innovation et à l’internationalisation de leur entreprises.

La loi NOTRe est très explicite sur ce point : « La région est la collectivité territoriale responsable, sur son territoire, de la définition des orientations en matière économique ». Ce rôle de soutien au développement économique est envisagé prioritairement dans sa dimension exogène : attractivité des investisseurs, des touristes, des populations considérées comme jeunes dynamiques et créatives (les créatifs selon Richard Florida), capacité de rayonnement à l’international des firmes, des personnes et des institutions, capacité d’exportation, etc.

Ce faisant, les régions qui ont toujours eu au cours de l’histoire une vocation économique (depuis les régions Clémentel en 1919, pour la reconstruction et développement industriel), voient aujourd’hui cette vocation considérablement renforcée et leurs missions tendent de plus en plus à se confondre avec l’ambition des firmes qu’elles hébergent. Réciproquement les firmes sont elles-mêmes incitées à s’emparer de l’entité régionale pour promouvoir leurs produits et leurs ambitions à l’international.

C’est ainsi qu’à l’occasion du premier forum de l’attractivité de l’Alsace (le 1er décembre 2014 ) nous avons pris connaissance de l’ampleur de la vocation économique de l’Alsace comme support pour le rayonnement international des firmes alsaciennes (ou d’autres firmes implantées en Alsace souhaitant promouvoir leurs produits à travers la marque Alsace) : Agence d’attractivité , Label excellence, marque commerciale « Alsace » pour les acteurs économiques, logos (un cœur bretzel rouge et un pictogramme où le nom de la région est surmonté de tous ses symboles productivistes et conquérants), ambassadeurs de l’Alsace, démultiplication de clusters régionaux et écosystèmes territoriaux à vocation internationale ou mondiale (autour d’un secteur d’activité ou d’une spécialité régionale, à l’exemple du cluster lumière lyonnais porté par la marque ONLY LYON), marketing sur les réseaux sociaux et last but not least, publication d’un livre aux Editions du Signe .

Il s’agit du premier ouvrage de présentation de l’Alsace, exclusivement dédié à l’historique et aux performances d’une centaine d’entreprises sélectionnées à partir d’un concept d’excellence appréhendé par trois familles de critères : économiques, sociaux (qualité de l’accueil des apprentis, formation, etc.) et environnementaux. Les autorités régionales nous informent que désormais « … l’identité de l’Alsace c’est d’abord sa capacité à produire et à innover en particulier  au travers de ses entreprises ». Les spécialistes du marketing territorial (Joël Gayet, Martin Vannier, Lionel Flasseur, invités à cette occasion), confirment et enfoncent le clou : « on constate une montée en puissance des entreprises dans le monde. Le marketing territorial urbain ou régional (la valorisation de la marque d’une ville ou d’une région) est financé à hauteur de 75 % par les entreprises privées à Amsterdam, 80 % à Barcelone, 60 % à Berlin ».

Les milieux d’affaires s’emparent des villes et des régions et définissent ce qu’elles doivent être, les services et infrastructures qu’elles doivent offrir (nécessairement selon des standards internationaux), les valeurs qu’elles doivent partager. L’Europe, à travers sa propre politique régionale, impulse et encourage vivement cette orientation (El ouardighi & Kahn 2015)

A côté du marché mondial et des entreprises, les collectivités territoriales faisaient il y a peu encore, figure d’institutions anciennes et ringardes. Elles ont désormais la possibilité de suivre un mouvement planétaire qui les inscrit dans un schéma explicitement néolibéral (au sens de la généralisation à toutes les institutions, des principes de la concurrence et du marché autorégulé). Elles ont dont la possibilité de « rattraper ce retard » en :

-    transférant une partie de leurs fonctions à des entreprises privées ;
-    en devenant elles-mêmes des produits et des marques commerciales (supports de produits et de services),
-    en se concevant elles-mêmes comme des entreprises et marques commerciales, en concurrence avec toutes les autres collectivités territoriales en Europe et dans le monde

Ce changement dans le statut et la philosophie régionale de développement est très observable en Alsace, sous réserve de maîtriser un tant soit peu grille de lecture où les concepts d’attractivité et de compétitivité sont souverains (Kerviller 2011 ; Ardinat 2013 ; Kahn 2014).

René Kahn

Ovipal

Version du 1 mars 2015-02-21



Eléments de bibliographie

Ardinat Gilles (2013), Géographie de la compétitivité, PUF/ Le Monde.
Courlet Claude & Pecqueur Bernard (2013), L’Economie territoriale, PUG
El ouardighi Jalal & Kahn René (2015), La politique régionale européenne revisitée : vers une mutation des fonctions territoriales in Dévoluy Michel et Koenig Gilbert (dir.), Les politiques économiques européenne, Seuil, pp. 311-350.
Galbraith K. James (2009), L’Etat prédateur. Comment la droite a renoncé au marché libre et pourquoi la gauche devrait en faire autant, Seuil
Kahn René (2014), Peut-on encore choisir les modèles régionaux de développement ? in LFT La lettre du financier territorial n°288, mai, pp.33-42
Kahn René (2014), Le credo actuel des territoires : compétitivité & attractivité, est-il fondé scientifiquement ? in LFT, La lettre du financier territorial n°293, novembre, pp.33-43
Keiflin Claude  & Zvardon Frantisek (2014), L’excellence en Alsace – Les savoir-faire des entreprises,  Editions du Signe
Kerwiller Isabelle (2011), La compétitivité, enjeu d’un nouveau modèle de développement, Avis du Conseil Economique, Social et Environnemental
http://www.lecese.fr/sites/default/files/pdf/Avis/2011/2011_11_competitivite.pdf
Streeck Wolfgang, (2013), Du temps acheté. La crise sans cesse ajournée du capitalisme démocratique, Gallimard.
Tremblay Diane-Gabrielle & Tremblay Remy (dir.),(2006), La compétitivité urbaine à l’ère de la nouvelle économie, Presses de l’Université du Québec



01/03/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 725 autres membres