. . . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

.       .   . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

Les tribulations du vote utile

Il est probable que l’un des enseignements majeurs que l’on retiendra du déroulement de la présidentielle de 2017 sera celui de l’influence du « vote utile » sur le résultat final.

 

Certes, le vote utile n’est pas nouveau. Il existe sous différentes formes et il obéit à différentes logiques, qui peuvent être plus ou moins avouables. Parmi les votes utiles qui entrèrent dans l’histoire, il y eut le vote utile de la présidentielle de 1974, lancé par Chirac contre Chaban sur le thème « voter Giscard au premier tour pour assurer la défaite de Mitterrand au second ». Quoi qu’il en soit, ce vote ne fut pas entièrement inutile car il permit à son principal instigateur de devenir premier ministre.

 

7 années plus tard, et dans un registre fort différent, il y eut les appels au vote utile du second tour de la présidentielle de 1981, appels lancés par le même Chirac en direction des militants RPR, de façon plus ou moins discrète. Il s’agissait cette fois-ci de voter contre Giscard, pour assurer la victoire de Mitterrand. Ces appels étaient moins avouables que ceux de 1974, mais ils furent tout aussi utiles car ils permirent à Chirac de devenir chef de l’opposition et par la suite de succéder à Mitterrand. Et il ne faudrait pas oublier le « vote révolutionnaire » pour Giscard de certains membres du parti communiste, également au second tour de la présidentielle de 1981. A l’inverse, on se souvient, de façon plus récente, de l’élimination de Jospin en 2002, suite à un défaut de vote utile à gauche. Le vote utile est aussi vieux que les élections et l’existence des sondages.

 

Mais cette fois-ci le vote utile a pris des proportions beaucoup plus importantes. Et surtout, élément nouveau, il a complètement échappé au contrôle des dirigeants politiques. Traditionnellement c’étaient eux qui s’efforçaient, avec plus ou moins de succès, d’y amener les électeurs. Il se retourne désormais contre les dirigeants politiques, tel les maux de l’humanité sortant de la boite de Pandore. Il est devenu une arme aux mains des seuls électeurs. En réalité il s’agit d’une arme que beaucoup de monde essaie d’utiliser, mais que plus personne ne contrôle - dirigeants politiques, électeurs, sans oublier les instituts de sondage, qui fournissent les boussoles, éléments indispensables pour l’orientation des électeurs devenus stratèges, mais qui fonctionnent comme des tables de désorientation.

 

Il suffit pour s’en convaincre de suivre la trajectoire de l’électeur Lambda (L), âgé d’une quarantaine d’années, ayant un niveau d’étude supérieur à la moyenne, votant habituellement à gauche, pro-européen et sensible aux thèmes environnementaux.

 

Jusqu’en novembre 2016, L était convaincu, sur la foi des sondages, unanimes, que le sort de la présidentielle se jouerait à la primaire de la droite et du centre. Il était fermement décidé d’y mettre son grain de sel et de voter Juppé, la meilleure façon selon lui de mettre Sarkozy hors jeu. Suite aux sondages de dernière minute annonçant l’envolée de Fillon, il se ravisa et vota pour ce dernier, une façon de mettre Sarkozy hors jeu dès le premier tour. Un vote à haute portée stratégique, pensait-il avec ravissement au moment de déposer son bulletin dans l’urne. Le soir, en apprenant les résultats, et après avoir pris connaissance du programme de Fillon, il constata avec effarement que son calcul avait réussi au-delà de toute espérance. Il essaya de rectifier le tir au second tour en votant Juppé. En vain. Le mal était fait. Il fut saisi d’un abattement profond, dont il ne sortit que quelques mois plus tard grâce à l’affaire Pénélope.

 

La primaire de la gauche l’intéressait moins, dans la mesure où il pensait, toujours sur la foi des sondages, qu’un candidat de gauche, quel qu’il soit, n’aurait aucune chance. Il se réjouit cependant de la non-candidature de Hollande. Il se laissa prendre au jeu et participa finalement également à cette primaire. Il vota Montebourg au premier tour (par sympathie pour le personnage ainsi que pour son programme) et Hamon au second tour, pour éviter Valls, pas assez socialiste à ses yeux.

Depuis quelques semaines cependant, il est en plein désarroi. Il s’agit désormais de la véritable élection présidentielle et les critères de choix qu’il utilisait pour les primaires ne sont d’aucune utilité. Il craint avant tout une victoire du Front national mais il ne parvient pas à se déterminer sur un vote efficace pour empêcher cela.

  • d’un certain point de vue, le vote utile serait un vote Macron, d’après les sondages (toujours eux). Mais Macron lui semble un candidat (et un éventuel futur président) fragile et insaisissable.
  • Il se réjouit de la montée dans les sondages de Mélenchon, qui ouvre une perspective de victoire de la gauche. Mais l’idée d’un second tour Mélenchon Le Pen l’effraie.
  • Quand il intègre dans son choix de vote pour la présidentielle les résultats probables (selon lui) des législatives, il se surprend à envisager de voter Fillon…avant de chasser cette idée.
  • Il regrette de plus en plus souvent l’absence de Sarkozy et de Valls. Avec eux au moins, malgré leurs défauts, on aurait eu de vrais présidentiables.

 

Dans ses moments de doute profond, il envisage de s’abstenir, mais il reconnaît que ce serait un comble pour quelqu’un qui a voté à toutes les primaires. Il envisage également parfois un vote blanc, un vote non sans panache, mais pas très utile.

 

Il envisage de plus en plus sérieusement un vote pour un candidat en …on (Macron, Fillon, Mélenchon ou Hamon) en se disant que si la providence a donné à ces 4 candidats le même suffixe, cela ne peut pas être un hasard. Et au second tour, il votera à nouveau pour un candidat en …on, et là au moins il n’aura pas la douleur de devoir choisir.

 

Bernard Schwengler

ovipal

18 avril 2017                                                                                                        

                                                                                                           

 



19/04/2017
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 763 autres membres