. . . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

.       .   . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

De Robert Spieler à Florian Philippot, Itinéraires d’anciens membres du Front national

Avec le départ de Florian Philippot en septembre 2017, le Front national n’a pas seulement perdu son vice-président au niveau national mais également son principal animateur dans la région Grand-Est. A cet égard, du point de vue de l’Alsace (qui fait partie du Grand Est), cette démission d’un dirigeant régional constitue la quatrième du genre après celles de Robert Spieler, d’Yvan Blot et de Patrick Binder. Et au-delà des différences importantes qui existent entre ces quatre personnalités, entre Spieler l’identitaire, Blot le national-libéral, Philippot le souverainiste et Binder l’Alsacien, la façon dont s’est déroulé leur passage au Front national révèle plusieurs points communs.

 

Le premier point commun porte sur la durée de leur passage au Front national qui fut relativement courte, si on a la compare à l’ensemble de leurs trajectoires militantes respectives.

 

Robert Spieler ne fut membre du Front national que pendant 4 années (de 1985 à 1989) alors que sa vie militante s’étale sur une cinquantaine d’années. Avant sa période Front national, il avait milité à Ordre nouveau, en 1968, à 17 ans, puis au parti des Forces Nouvelles dans les années 1970. Après son départ du Front national, il créa Alsace d’Abord qu’il présida de 1989 à 2008 puis participa à la création de la Nouvelle Droite populaire en 2008. Il est par ailleurs Chroniqueur à Rivarol.

 

Yvan Blot fut membre du Front national pendant 9 années (de 1989 à 1998). Auparavant il avait été au RPR, à partir de la fin des années 1970, et avait occupé plusieurs mandants électoraux (dont celui de député de 1986 à 1988). Après son exclusion du Front national, il a poursuivi ses activités politiques, à l’UMP à partir de 2004 ainsi qu’au RIF (rassemblement pour l’indépendance de la France) à partir de 2013.

 

Quant à Florian Philippot, il aura été membre du Front national pendant 6 années (de 2011 à 2017) après avoir été sympathisant du RPF de Charles Pasqua en 1999 et après avoir soutenu Jean-Pierre Chevènement à la présidentielle de 2002 (c’est du moins ce qu’il affirme). Etant donné son jeune âge, il est probable que sa trajectoire politique en dehors du Front national sera plus longue que son temps de passage dans ce parti. Il n’y a finalement que Patrick Binder qui a effectué la totalité de son engagement politique au Front national, dont il aura été membre pendant 25 ans, de 1989 à 2014.

 

Un autre point commun concerne leur formation académique (à l’exception de celle de Patrick Binder), Science po et ENA pour Yvan Blot, HEC et ENA pour Florian Philippot et Science po pour Robert Spieler. Tous les trois sont des entrepreneurs politiques, à haut niveau d’études et ayant une individualité marquée. Malgré une trajectoire non linéaire en termes d’appartenance à des organisations politiques, ils présentent un profil idéologique très typé et relativement stable.

 

Par ailleurs, pour chacun d’entre eux, leur adhésion au Front national fut un accélérateur de carrière, mais qui cessa de fonctionner au lendemain de leur sortie. C’est en étant au Front national que Robert Spieler atteignit le sommet de sa carrière politique, en devenant député à 35 ans. Après son départ du Front national, il essaya d’éviter la disparation politique en occupant le terrain du régionalisme alsacien, avec Alsace d’Abord. Il y parvint pendant un certain temps en réussissant à conserver un mandat de conseiller municipal de Strasbourg et de conseiller régional d’Alsace. Après les avoir perdus successivement l’un et l’autre, respectivement en 2001 et en 2004, et après un nouvel échec aux municipales de 2008 à Strasbourg, il quitta de façon définitive la présidence d’Alsace d’Abord. Et aujourd’hui, bien qu’étant actif dans la mouvance identitaire nationale, sa visibilité politique est faible.

 

Il en va de même pour Yvan Blot. Exclu du Front national en 1998, pour avoir soutenu Bruno Mégret, et après avoir demandé en vain sa réintégration l’année suivante, il décida de rejoindre sa famille politique d’origine. Après un premier refus de la part de la direction de l’UMP, en 2002, il obtint sa carte d’adhérent en 2004, après l’accession de Nicolas Sarkozy à la présidence de l’UMP. Depuis cette date, il mène de nombreuses activités politiques et philosophiques, mais il a quasiment disparu de la scène politique.

 

On retrouve une trajectoire analogue chez Patrick Binder, quoique à un niveau plus modeste. Son adhésion au Front national lui a permis de devenir conseiller régional à 30 ans et président du groupe FN au conseil régional d’Alsace à 31 ans (au lendemain de la scission provoquée par la rupture avec Bruno Mégret). Et son départ, qui s’explique, du moins en partie, par des divergences de vue avec Marine Le Pen sur l’avenir institutionnel de l’Alsace, a mis fin à sa carrière politique, à 46 ans.

 

Quant à Florian Philippot, son adhésion au Front national en 2011 lui a permis de devenir vice-président de ce parti l’année suivante, à 31 ans, député européen à 33 ans et conseiller régional du Grand Est à 34 ans. Avec son départ du Front national, il est probable que son avenir politique à la tête de son nouveau parti, Les Patriotes, sera comparable aux trajectoires des dirigeants des partis souverainistes qui se succèdent en France depuis la fin des années 1990, Charles Pasqua, Philippe de Villiers, Nicolas Dupond-Aignan, qui ont du mal à trouver un espace politique entre le Front national et l’UMP-LR.

 

Par ailleurs, l’étude de ces différentes trajectoires permet de tirer des enseignements sur la nature du Front national. Depuis les années 1980, ce parti parvient à attirer vers lui des entrepreneurs politiques à haut niveau d’étude et ayant des convictions fortes, auxquels il confie des responsabilités d’encadrement. Mais, en raison de son fonctionnement interne de type pyramidal et de sa gestion des désaccords sur le mode du conflit ouvert, il ne parvient pas à les retenir.

 

Bernard Schwengler

ovipal

Version du 22 novembre 2017                 

 



23/11/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 767 autres membres