. . . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

.       .   . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

Départementales 2015 : une progression de 27 % du Front national dans le Bas-Rhin ?

Le Front National, on le sait, malgré un nombre élevé de voix, n’a pas eu d’élus dans les deux conseils départementaux d’Alsace. Deux questions restent posées à ce stade.

 La première est politique. On pourra en effet s’interroger sur la frustration que ressentent des électeurs dont le parti est le deuxième d’Alsace, sans pour autant qu’ils aient de représentants. Les plus complotistes d’entre eux y verront la main d’un pouvoir occulte qui s’acharne à les exclure de la vie politique. Les plus raisonnables en éprouveront une frustration légitime qui ne peut que les encourager dans leur choix électoraux.

La deuxième question, tout en étant également politique, relève de l’analyse électorale. Le Front National a-t-il progressé ? Les pourcentages  ne nous renseignent pas vraiment sur cette question. Le petit calcul qui suit permet néanmoins d’avancer l’hypothèse, de façon surprenante par rapport à l’ensemble des commentaires qui ont été fait juste après les élections départementales,  que le Front National non seulement a progressé, mais qu’il a beaucoup progressé. Ce qui renvoie à première question, celle de la frustration de ses électeurs.

On ne comprendra pas cette progression, ainsi que nous l’avons dit dans un article précédent*, en s’appuyant sur une analyse des pourcentages, mais plutôt en s’appuyant sur les voix réelles.

Le nombre de voix obtenu par le Front National dans le Bas-Rhin aux élections départementales de 2015 et de 95 611 voix. Ce chiffre est évidemment bien inférieur au nombre de voix obtenues présidentielle de 2012 où avait fait un très bon score (124 264 voix).

La différence entre les deux élections est évidemment le taux de participation, très important aux présidentielles, beaucoup plus faible aux départementales. Si l’on corrige cette variable, on constate qu’avec un taux théorique de participation égal aux présidentielles, le vote FN aux départementales aurait été de 73 041 voix.

Le constat est simple : le Front National a progressé de 27 % par rapport aux élections présidentielles.

Cette progression se vérifie également à Strasbourg où dans les deux cantons ou le Front National est resté présent au deuxième tour il a progressé de 50 % par rapport au premier tour où déjà il avait fait le double qu’aux élections municipales (où, il est vrai, le Front avait été plombé par une mauvaise campagne de sa tête de liste).

Nul doute que cette progression si elle devait se confirmer, ne pèsera de tout son poids lors des élections régionales 2 décembre 2015.

 

Philippe Breton

Ovipal

Version du 21 avril 2015

 

 

*Dépasser le politiquement correct dans l’analyse électorale



21/04/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 762 autres membres