. . . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

.       .   . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

Strasbourg capitale de l'amour ? Polémique autour de la mise en vitrine des femmes à l'occasion de la Saint Valentin

Soucieux sans doute de contribuer à l'initiative qui vise à faire de Strasbourg la "capitale de l'amour", au moins le temps de la Saint Valentin, un opérateur privé a annoncé vouloir reconstituer un morceau du "Red light district" d'Amsterdam. Néons rouges, femmes dénudées dansant dans les vitrines, rien ne devait y manquer, y compris l'ambiance "porno chic" garantie.

Promesse tenue, comme un témoigne le reportage de l'ovipal publié sur sa chaîne you tube*. Peu de temps auparavant, un regroupement d'associations féministes locales** avaient pourtant publié un communiqué s'insurgeant contre cette initiative, jugée dégradante car faisant l'apologie de la prostitution et de la pornographie, "deux violences faites aux femmes", comme le précise le courrier qu'elles ont envoyé le 12 février au propriétaire de l'établissement concerné.

L'initiative a cependant remporté un franc succès, auprès d'un public surtout masculin. De nombreux véhicules, emplis de curieux, sont passés devant l'établissement toute la nuit, dont les vitrines rouges et leurs occupantes étaient visibles de loin. La ressemblance avec le décor du fameux "quartier rouge" d'Amsterdam était, il faut le dire, particulièrement soignée.

Aucune protestation de groupes féministes n'a perturbé le spectacle des filles se déhanchant dans les vitrines à intervalle régulier. Interrogée sur l'éventualité d'une initiative militante le soir même, la porte parole des associations concernées, Hélène Kuntzmann, interrogée par l'ovipal, s'est dite prête à présenter ses arguments au propriétaire de l'établissement, mais une fois la soirée passée. Rendez-vous serait pris. Celui-ci avait pris garde d'afficher sur l'une des vitrines concernées, avec le même graphisme que celui de "je suis Charlie", la phrase "je suis contre la violence faite aux femmes".

Le but, dit encore la militante féministe, n'était pas de demander l'annulation de la soirée, mais de "faire réfléchir" dans la perspective de compléter la charte de la nuit sur le point de la violence envers les femmes et de l'homophobie.

 

Philippe Breton

ovipal

 

* Pour visionner la vidéo : http://youtu.be/-eWOmyjsnZo

** Centre Des Organisations Féminines, Femmes d’ici et d’ailleurs, La Lune, Mouvement du Nid 67, Osez le féminisme 67, Planning Familial 67, SOS Femmes Solidarité

 

Strasbourg capitale de la Saint Valentin.JPG

Photo ovipal - vitrines de l'établissement le soir de la Saint Valentin - vue de la rue

 

SCAN0001.JPG

Flyer distribué par l'établissement concerné



15/02/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 762 autres membres