. . . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

.       .   . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

Strasbourg, licence humanités

Extraits du blog de Pierre Dubois :

https://histoiresduniversites.wordpress.com/2014/03/26/strasbourg-licence-humanites/

 

Admission Post Bac : les mentions de licence. Terminées Lettres classiques, Lettres modernes. En route pour la mention Licence Humanités. Huit universités seulement affichent la nouvelle mention (14 parcours types).

Trois exemples et trois singularités : Lille 3, Paris 10 Nanterre, Strasbourg. Nombre de places limitées dans deux des trois cas, charge hebdomadaire de cours fort différente, contenus hétérogènes d’une licence à l’autre. Bref, une initiative née dans les universités au nom de leur autonomie pédagogique. Pas de coordination pour penser une sorte de programme commun au niveau national. Et la Ministre qui communique sans vergogne sur SA réforme de la licence ! Elle n’a seulement produit qu’une nomenclature de mentions !

P1100812Université de Strasbourg, licence Humanités, formation pluridisciplinaire dans quatre disciplines littéraires : la littérature, l’histoire, la philosophie, les langues vivantes. Présentation de la licence, lors de la Journée Portes ouvertes du 15 mars 2014, par Isabelle Laboulais, professeur d’Histoire moderne. Une cinquantaine d’étudiants et de parents présents.150 vœux formulés pour cette licence par les futurs bacheliers sur Admission post-bac 2014.

 

Sur le portail de l’université, une fiche détaillée, qui donne envie de s’engager dans ces études de licence ! Ce qu’il faut aimer pour s’épanouir dans la filière, objectifs, rythme de la formation, conditions d’accès, compétences requises, conseils pour mettre toutes les chances de son côté (les débouchés : cinq grands parcours de formation en master).

Isabelle Laboulais est convaincante ; ses réponses aux questions sans langue de bois. 50 places et admission sur dossier ? Oui, il y a une sélection à l’entrée ; pour la 1ère promotion de L1 en 2013-2014, nous avons sélectionné 18 étudiants (photo de 5 d’entre eux) ; nous ne cherchons pas à atteindre à tout prix la capacité d’accueil ; nous voulons que les étudiants réussissent. A la rentrée 2014, nous n’aurons pas forcément 50 étudiants en 1ère année.

P110080824 heures de cours par semaine et un travail personnel exigé à peu près de même volume, n’est-ce pas trop dur ? Il faut effectivement beaucoup travailler car les heures dans chacune des 4 disciplines sont aussi nombreuses que si vous étiez dans une seule de ces licences. 672 heures d’enseignements par an, c’est nettement plus que l’exigence de l’arrêté licence, dit arrêté Wauquiez du 1er août 2011 (1.500 heures en 3 ans). L’université a mis les moyens humains et financiers pour que cette initiative d’excellence voit le jour. Un suivi personnalisé des étudiants est assuré. Un voyage d’études est organisé chaque année. Un plus pour les étudiants.

P1100807La différence avec une CPGE littéraire ? Réponse avec humour. C’est même mieux qu’une prépa littéraire car quatre disciplines sont enseignées. Hypokhâgne et khâgne préparent essentiellement au concours des Écoles Normales Supérieures ; l’accès y est très difficile. Nous accueillerons bien entendu en L3 Humanités les bons étudiants de CPGE littéraire qui ont échoué au concours ENS, mais ils ne pourront pas bénéficier en L3 des nombreux échanges Erasmus que nous avons négociés avec des universités partenaires ; ils devront attendre l’année suivante. En Humanités, nous enseignons deux langues et nos étudiants pourront donc suivre sans problème leurs études à l’étranger.

Pour aller plus loin : chronique sur la Licence Humanités à Paris 10 et à Lille 3.

P1100757



01/04/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 762 autres membres