. . . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

.       .   . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

A propos du report des voix au deuxième tour des Régionalistes aux Régionales de 2015 en Alsace

Entre les deux tours, les abstentionnistes, ou votes blancs et nuls sont comme les autres électeurs placés devant un choix nouveau; des reclassements se font. La forte progression de la participation le confirme: il s’agit d’une élection où le candidat se classant premier au 2ème tour remporte la victoire totale, comme lors d’une présidentielle.

 

1. Que peut-on postuler de ces reclassements des voix entre les deux tours en Alsace?

 

1.1. Accroissement de la mobilisation des électeurs pro-FN, par diminution des abstentions. Il y a un accroissement du vote FN en Alsace dans des proportions comprises entre la moyenne nationale (+13%) et la moyenne en ALCA hors Alsace (+22%), provenant du réservoir de voix potentielles spécifique au FN. Ces voix sont motivées par l’éventualité d’une victoire du FN soulignée par la presse (triangulaire).

 

1.2. Le FN a progressé, bien plus que nationalement, dans le 67 (+ 27 106 voix soit + 24 ,18%), dans le 68 (+24 968 voix soit +29,36%). En sus des abstentionnistes du premier tour, une part du surplus de ces voix provient des électeurs régionalistes du premier tour qui forment une spécificité alsacienne. Les Régionalistes ( hormis 10,07% dans le 67 et 12,54% dans le 68) ne dépassent les 2% qu’en Moselle (2,12%) au premier tour.

 

1.3. S’agissant d’une triangulaire, on peut penser que deux électeurs de gauche sur trois se sont reportés sur Les Républicains (Richert), qui ont mobilisé leur part d’abstentionnistes.

 

1.4. Les Régionalistes, depuis le référendum de 2013 sur le Conseil Unique d’Alsace, ont dénoncé le FN pour son jacobinisme et son opposition au Conseil Unique. Entre les deux tours, ils ont appelé à voter « tout sauf le FN » ou « blanc ».

 

 

2. Des hypothèses à ne pas retenir suite aux résultats qu’elles induisent au niveau des départements.

 

2.1. En Alsace, 70% ou plus des électeurs régionalistes ont voté FN au 2ème tour.

Cela signifierait que le FN a progressé de moins de 1,2% dans le Bas-Rhin et de moins de  3,9% dans le Haut-Rhin dans son électorat et ses réserves.

Cela n’est pas crédible par rapport aux +13% nationaux et  +22% en ACAL du FN.

Ou cela implique que les Régionalistes ont été la réserve «d’avance» du FN. Cela n’est pas cohérent avec les positions anti-FN des Régionalistes.

 

2.2. En Alsace, le FN progresse de 23,23% comme en ACAL au deuxième tour.

Cette progression  du FN dans son propre électorat est plus grande que le nombre de voix atteint par les Régionalistes dans le 67 et en Moselle, et elle représente 85% des voix des régionalistes du 1er tour dans le 68. Cela parait impossible.

 

3. Des hypothèses qui délimiteraient des champs du possible à l’échelle des départements.

 

3.1. Apport de 25% des voix des Régionalistes au FN : crédible.

La progression correspondante du FN provenant de ses réserves propres entre les deux tours est tout à fait réaliste, et reste dans la fourchette de +13% à +22% : 15,98% dans le 67,  20,78% dans le 68, 21,69% en Moselle (en voix apport de l’UL au FN : 9194 , 7338, 1666 voix). L’électorat régionaliste serait un reflet de l’électorat alsacien (voir aussi § 3.3).

 

3.2.  Progression des voix du FN de 13% sur ses réserves d’abstentionnistes : 13% c’est la limite basse.
Le score du 2ème tour ne peut être atteint par le FN que si les proportions suivantes de voix des Régionalistes se sont transférées au FN : 33,1% dans le 67 (12 174 voix), 44 ,08% dans le 68 (13 642 voix), 181% en Moselle( impossible, 12 060 voix).

 

3.3. Une hypothèse moyenne : Progression en voix du FN de 16% prises sur ses réserves d’abstentionnistes.

Apport du total de voix des Régionalistes affecté au FN : 24,47% dans le 67, 36,67% dans le 68, 130% en Moselle (9 000 voix, 11 363 voix, 8 635 voix).

 

4. Bloc des vingt communes ayant le plus voté pour le FN.

Le score du FN Régionales 2015 dépasse largement le score FN Présidentielles 2012 dans les cinq communes suivantes: Kindwiller (170 pour 142), Dalhunden (256 pour 185), Dieffenthal (74 pour 40), Hengwiller (55 pour 43), Ohnenheim (230 pour 175) .  Total pour les vingt communes: 2307 voix en 2015 pour 2059 en 2012 (+ 12% ; c’est beaucoup ; des maxi dépassant les +30%). Le nombre d’inscrits total augmente de 1,6% pour les vingt communes.

Note: en ALCA, mettre en regard les scores du FN aux Régionales 2015 et à la Présidentielle 2012 n’est pas aberrant vu le nouveau mode de scrutin. Par là, ces Régionales ne s’apparentaient-elles pas  à une mini-Présidentielle tronquée?

 

5. Retour sur Kindwiller et Ohnenheim.

 

5.1. Kindwiller.

a) Progression FN sur  ses réserves abstentionnistes: 23% de 122 soit 28 pour atteindre 150. Apport par soustraction de 20 voix régionalistes ( soit 41% des 49 de UL du 1er tour) pour arriver à 170 voix.

Abstentions : -28. Il reste 29 UL à répartir.

b)   b1. On affecte les 29 voix UL de R1 aux abstentions du 2ème tour, et rien ne change dans le tableau. Les voix UL en R1 se répartissent en 41% pour le FN et 59% en abstention.

b2. On attribue une partie de ces 29 voix à Richert, en corrigeant les apports des abstentionnistes à Richert (Dans le tableau, la somme des reports Richert fait 133 et non pas 122). Si l’on met 29 voix UL de R1 à Richert (soit 59% des 49 voix UL en R1), on doit diminuer d’autant le report d’abstention de 53 voix affecté à Richert. Les voix UL en R1 sont réparties en 59% pour Richert, 41% au FN.

 

5.2. Ohnenheim.

On ne change rien à la ligne Richert dans le tableau (dont les reports ne cumulent que 182 et pas 186.

a) Le FN puise 39 voix dans ses réserves abstentionnistes (23%) et atteint en propre 169+39= 208 voix. 22 voix UL (soit 19% des 118 voix UL de R1) votent FN qui cumule 230 voix. 39 votants UL restant s’abstiennent au 2ème tour (61-22=39).

Report d’abstentions UL+FN=0.   

b) Le FN puise 27 voix dans ses réserves abstentionnistes (16%). 27 UL s’abstiennent. 34 UL R1 votent FN en R2 (soit 29% des UL en R1) : 169+ 27+34=230. 57 UL votent Richert (48% des UL en R1).
57+34+27=118. Les 118 voix UL sont réparties en 48% pour Richert, 29% pour le FN, 23% en abstention.

 

6. Les Régionalistes sont-ils actifs dans un mouvement ou sont-ils membres d’un parti?

L’analyse du report des voix des Départementales 2015 (cf  Ovipal: «D’où viennent les électeurs d’Unser Land ?») conclut dans l’avant dernier § :« ces reports de voix révèlent un électeur type d’Unser Land qui correspond à l’électeur alsacien moyen, orienté de façon principale vers l’UMP et l’UDI ». Les Régionales 2015 paraissent aller dans le même sens. Avec le respect aléatoire des consignes de vote par les électeurs, cela vient conforter le statut de mouvement pour les Régionalistes plutôt que de parti politique comme le fut Alsace d’Abord, répartissant leurs voix comme la moyenne des électeurs, contrairement à ceux d’Alsace d’Abord, marqués à droite et surtout à l’extrême droite.

 

 

 

Jean-Pierre Brun

(contribution au titre d'invité)

28/01/2016  



29/01/2016
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 763 autres membres