. . . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

.       .   . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

Analyse à chaud du premier tour des primaires : 5 remarques à contre-courant

1 – Echec des sondages ? Non, les sondages informent sur ce que les gens pensaient au moment du sondage. Ils ne sont pas trompés. Mais ils n’ont pas pu mesurer l’extraordinaire volatilité de l’électorat (ici de droite). Les consultations sur Google au sujet de François Fillon ont été au plus fort le dimanche même des élections. Beaucoup des électeurs ont changé de point de vue au seuil même de l’isoloir. Que les sondeurs tiennent un discours autocritique ne renvoie qu’à leur croyance selon laquelle les sondages peuvent prévoir l’avenir.

 

2 – La candidature de François Fillon pourrait-elle être une très bonne nouvelle pour la gauche ? Oui. Le Front national et la droite radicale qu’incarnerait l’ancien premier ministre occupent des territoires très proches. L’espace au centre et à gauche qu’Alain Juppé espérait occuper devient un vaste territoire à conquérir. Encore faut-il qu’un bon candidat de gauche se dégage (Hollande se sentant pousser de nouvelles ailes depuis dimanche soir, une telle hypothèse n’a rien d’évident…).

 

3 – Toutes les enquêtes le martèlent, l’opinion publique, en cette période d’incertitude identitaire et d’angoisse sécuritaire veut un « chef ». La même opinion est donc logiquement en train de se donner le choix pour 2017 : une triangulaire Le Pen, Fillon, Valls, refléterait bien l’état d’esprit actuel. Un maintien de Hollande signerait l’effacement de la gauche pour longtemps.

 

4 – Fillon sera élu dimanche candidat de la droite ? Rien n’est moins sûr au regard de la volatilité de l’électorat de droite. Tout va dépendre du positionnement d’Alain Juppé tout au long de la semaine. La surprise de dimanche soir ouvre la possibilité d’une autre surprise dimanche prochain.

 

5 – L’Alsace, restée consensuelle et centriste, quand elle n’est pas opportuniste, est de ce fait à côté de la plaque. A une exception notable près (Patrick Hetzel) personne n’était aux côtés de Fillon dimanche soir… Mais les ralliements ne se feront pas attendre !

 

 

Philippe Breton

Ovipal

21 novembre 2016



21/11/2016
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 725 autres membres