. . . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

.       .   . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

Plus que jamais, soyons toujours Charlie

Au moment où certains, comme Mediapart, désignent implicitement Charlie Hebdo comme cible aux islamistes, il est nécessaire de réaffirmer, plus que jamais, la solidarité au journal satirique de tous les démocrates, de tout ceux qui tiennent à la liberté d’expression, de tout ceux qui tiennent à un espace public laïque pacifié.

 

Que Monsieur Edwy Plenel ait vu son ego chahuté par la couverture de Charlie Hebdo, que ce journal et ses journalistes aient été pris en défaut en livrant une enquête pour le moins incomplète sur Tariq Ramadan, ne justifie en rien que ce petit monde s’en prenne à l’équipe de Charlie Heddo, qui a déjà, faut-il le rappeler, déjà cruellement souffert de la violence et de la barbarie islamiste.

 

Soutenir, comme le fait Médiapart, que Charlie Hebdo mène « de façon obsessionnelle » une « guerre contre l’Islam », notamment du fait de ses caricatures, est non seulement, sur un plan intellectuel, un scandaleux retournement de situation, mais c’est en plus, très concrètement, une quasi justification de la guerre contre Charlie que les islamistes ont déclenché il y a deux ans. On aimerait qu’il ne s’agisse que d’un simple aveuglement, mais tout indique le contraire.

 

S’il devait arriver de nouveau quelque chose à l’équipe du journal satirique, Monsieur Plenel en partagerait la responsabilité morale. Voilà ce qui arrive quand on choisit mal ses amis, ou pire, qu’on les choisit parmi ses ennemis.

 

Au passage, on notera que la stratégie des islamistes commence à porter ses fruits : elle passe, comme cela avait déjà été théorisé par les frères Mulsulmans, bien avant Al Qaïda et Daesch, par une entreprise de division du monde des « mécréants », entre ceux qui s’opposent à l’islamisation de leurs pays, et ceux qui pensent, comme l’a soutenu tout récemment une autre journaliste de Mediapart, Madame Jade Lingaard, que « l’islamisme n’est pas un grave problème ».

 

Charlie Hebdo a payé trop cher pour que cette dernière phrase ne représente pas le comble de l’indécence.

 

Alors oui, plus que jamais, soyons toujours Charlie.

 

Philippe Breton

Ovipal

15 novembre 2017

 

 



15/11/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 767 autres membres