. . . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

.       .   . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

Comment les « Verts » et les « partis de Gauche » se sont unis pour remporter le 2ème tour des Municipales à Schiltigheim

 

 

 

Selon les votes, une politique  de « démocratie participative » axée autour de « l’environnement et du cadre de vie » n’est pas  impossible dès 2018 à Schiltigheim.

 

 

Arithmétiquement les « Verts » et les « partis de Gauche » (PS+PC+FI…) n’auraient aucune chance pour remporter la majorité lors du second tour des Municipales à Schiltigheim du 15 avril 2018 prochain.

 

Or étant donné la division de la droite, un espoir -même s’il est mince- existe pourtant : celui de leur rassemblement à travers un réel projet démocratique et environnemental à l’échelle locale de la commune de Schiltigheim.

 

 

Face à une progression des votes à droite,

seule l’union des « Verts « et les « partis de Gauche »

peut enclencher la dynamique du changement

 

 

Résultats des municipales de 2014                       Résultats des municipales de 2018

Premier tour (2014)                                                       Premier tour             (2018)

 à Droite   (UDI +LR)                                   : 45 %                        à Droite   (UDI +LR)                                    : 55 % (+10%)

à Gauche  (PS + Front de gauche)           : 31 %                        à Gauche  (PS+ PCF + FI +LO )                   : 23 % (-8%)

Les Verts                                     : 17%                          Les Verts                                     : 20% (+3%)

                                                                     

 

En effet un tel rassemblement pourrait surprendre et prendre à revers la progression des votes en faveur des partis de droite sur Schlitigheim. En construisant une majorité politique autour d’un projet, les « Verts » et le PS, le PC et FI pourraient faire co-exister la dynamique du changement à Schiltigheim. Cela n’est pas impossible car ces forces politiques ont des thématiques politiques communes ; elles considèrent toutes le TRAM comme une évidente nécessité.

 

Elles seraient en mesure, de part leurs programmes respectifs, de porter un projet politique de la Ville, axé sur l’environnement, le cadre de vie et la démarche participative, face à des partis de droite qui se raccrochent plutôt à des politiques de sur-densification urbaine et qui privilégient les démarches tacticiennes et le « combat des chefs ».

 

Les conditions réelles de l’entente entre les « Verts », le « Parti Socialiste et son allié le PCF » ainsi que de la « France Insoumise » ne sont pour autant pas forcément simples.

 

Pour Marc BAADER (« France Insoumise » ; liste « Schilick l’insoumise » ), ce dernier conditionne toute alliance à un accord préalable contre la politique nationale du gouvernement MACRON et à rejet de toute alliance gauche-droite à l’échelle de l’Eurométropole.  Il se donne jusqu’à mardi prochain pour exprimer la position de son mouvement.

 

Nathalie JAMPOC-BERTRAND (Parti Socialiste et Parti Communiste) pour la liste « Nouveau Cap Pour Schilick » appelle clairement à « une alternative progressiste pour construire une ville verte, solidaire et active » et « à une démarche de participation citoyenne ». L’heure est au rassemblement « des forces progrès autour d’un programme clair et de valeurs partagées, ce que nous appelons de nos vœux » explique-t-elle.

 

Danielle DAMBACH pour les Verts arrivée en 2ème position (« Liste Vivre Schilick »), si elle n’envisage aucun ralliement avec la droite, pose ses conditions en expliquant que ses éventuels partenaires doivent « se rallier » à sa liste et à son projet… mais cette position ne semble pas figée puisque les négociations qui ont duré toute la nuit, du dimanche 8 au lundi 9 avril, ont débouché sur un accord.

 

Une évidence électorale à Schiltigheim ressort de ce premier tour de scrutin, près de 60 à 70% des électeurs se sont opposé à la politique d’urbanisation effrénée de la Ville, politique entreprise depuis 2014. A travers ces chiffres, la question d’une autre politique est donc posée pour les habitant-e-s de Schiltigheim et avec elle,  la question la dynamique de changement et celle des projets pour la ville en matière d’environnement et de cadre de vie. Alors qu’à droite, la discorde Kutner-Ball continue à s’entretenir, les « Verts « et les « partis de Gauche » (PS et PC) ont déjà su trouver un terrain d’entente.

 

Pascal Politanski, chroniqueur à l’Ovipal

le 09 avril 2018

 

*****************************************************************************

 

Résultats des municipales de 2014                        Listes en présence en 2018

Premier tour      (2014)                                                        Premier tour      (2018)

Liste Nisand  (PS)                                : 26 %                      Liste Jampoc-Bertrand (PS – PCF)                   : 15%

Liste Kutner  (UDI)                             : 25 %                      Liste Kutner (UDI)                                                : 19%

Liste Ball (UMP)                                   : 20 %                      Liste Ball (LR)                                                          : 35%

Liste Dambach (Verts)  : 17%                       Liste Dambach (Verts)                    : 20%

Liste Baader (Front de gauche)   : 5 %                                  Liste Baader (France insoumise)              : 7%

                                                                                       Liste Jacquel (Lutte ouvrière)  : 1%

 

Second tour       (2014)

Liste Nisand – Dambach              : 44 %

Liste Kutner – Ball                            : 56 %

*****************************************************************************

 

 

 

 



09/04/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 775 autres membres