. . . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

.       .   . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

Des profanations de tombes juives remplacent le vote Front national comme objet d’instrumentalisation de l’identité alsacienne

 

On se souvient qu’en 1995, les scores élevés de Jean-Marie Le Pen en Alsace au premier tour de l’élection présidentielle avaient été mis sur le compte d’un « repli identitaire alsacien ». Et cette expression, revendiquée par certains et refusée par d’autres, avait été à l’origine d’une querelle alsacienne sur l’identité, opposant « républicains » et « régionalistes », et qui avait duré plusieurs mois.

Près de 25 ans plus tard, on retrouve les mêmes expressions et les mêmes lignes de clivage dans certaines prises de position au sujet de la profanation du cimetière juif de Westhoffen.

 

On a d’une part des explications mettant en cause le « repli identitaire » ou les « débats identitaires », par exemple chez Michel Deneken, président de l’université de Strasbourg :

« Je condamne cette odieuse profanation du cimetière de Westhoffen….Les débats identitaires alsaciens ne sont-ils pas en train de réveiller la bête immonde ? »

ou bien chez Anne Pernelle Richardot, adjointe à la mairie de Strasbourg :

« Je serai au cimetière juif de Westhoffen pour dire ma solidarité avec nos concitoyens de confession juive, mon refus de la haine et de l’antisémitisme et le refus du repli identitaire dans lequel s’enfonce chaque jour un peu plus l’Alsace et qui réveille la bête immonde »

 

Et en face, en réaction, on a les prises de position des partisans de l’identité alsacienne, qui s’insurgent contre ce type de propos et construisent une interprétation pro-identité, tels le communiqué publié par Unser Land, au titre évocateur « l’identité alsacienne, antidote à l’antisémitisme »

Le clivage central entre « républicains » et « régionalistes » est toujours là. Et par rapport à 1995, il a été à la fois relancé et « enrichi » par le clivage portant sur l’appartenance de l’Alsace au Grand est (Richardot et Rottner versus Unser Land). Et le vote Front national a été remplacé par les profanations des tombes juives comme objet de la querelle autour de l’identité alsacienne.

 

Bernard Schwengler

publié sur le site de l'ovipal le 28 décembre 2019

                                                                                                                                                           

 

 



28/12/2019
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 821 autres membres