. . . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

.       .   . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

Frédéric Bierry pratique la démocratie directe

Frédéric Bierry semble avoir placé son mandat de président de la collectivité européenne d’Alsace (CEA) sous l’égide de la démocratie directe. Une année après avoir organisé une consultation sur le choix du logo pour les plaques d’immatriculation des véhicules dans la CEA (1), il vient de lancer une nouvelle consultation qui porte cette fois-ci sur la sortie du Grand est. A la différence de la première consultation qui portait sur un sujet plutôt anodin, la question posée avec cette nouvelle consultation est une question politiquement très sensible en Alsace.

 

Il est probable que la majorité des personnes participant à cette consultation ira dans le sens d’une sortie du Grand est. Mais cela ne signifie pas qu’à l’issue de cette consultation l’Alsace sortira du Grand est. En effet, dans la mesure où en France, la détermination du périmètre des collectivités territoriales relève de l’Etat et non des collectivités territoriales elles-mêmes, cette consultation n’a aucun poids juridique. Elle s’apparente plutôt à une pétition que les dirigeants de la CEA adressent à l’Etat, en sollicitant le soutien d’une partie de la population alsacienne qu’ils espèrent être suffisamment importante.

 

Depuis 2014, plusieurs pétitions demandant la sortie du Grand Est ont été lancées à l’initiative d’élus alsaciens ou d’associations (2). Mais c’est la première fois qu’une pétition de ce type est lancée sous la forme d’une consultation par le président d’une collectivité territoriale représentant l’ensemble de l’Alsace. Le poids politique de cette consultation-pétition sera par conséquent a priori plus élevé que celui des pétitions précédentes.

 

En fait, après les résultats des régionales de juin 2021, qui ont été décevants pour les partisans de la sortie du Grand est, dans la mesure où ils se sont traduits par des scores élevés pour les listes dirigées par Monsieur Rottner, y compris en Alsace, cette consultation-pétition constitue une façon pour monsieur Bierry de relancer le débat sur la sortie du Grand est. Il considère qu’à partir de 100 000 participants cette consultation serait un succès. Un tel niveau de participation lui permettrait de prendre date et de maintenir éveillée la revendication alsacienne en faveur de la sortie du Grand est.

 

A l’inverse, une faible participation sonnerait probablement le glas de cette revendication. Dans ce cas, cette consultation-pétition aura été pour lui un baroud d’honneur.

 

25 janvier 2022

Bernard Schwengler

Ovipal

 

Cette consultation avait été lancée à l’automne 2020, deux mois avant la création de la CEA. Frédéric Bierry était président du conseil départemental du Bas-Rhin et il avait organisé cette consultation en collaboration avec Rémy With, président du conseil départemental du Haut-Rhin.

 

Cf. par exemple la pétition intitulée « Nous, Alsaciens, devons prendre notre destin en main », lancée en 2014 par Jean Rottner, la pétition « rendez-nous l’Alsace » lancée en 2016 par Laurent Furst ou bien « L’appel des 100 » lancée en 2017.

 

 



28/01/2022
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 904 autres membres