. . . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

.       .   . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

Intégralité de l'intervention prononcée par Mme Danielle DAMBACH, le 8 septembre 2018

Opposés au GCO, la maire écologiste Danielle Dambach, son adjointe socialiste Nathalie Jampoc-Bertrand et son conseiller délégué communiste Antoine Splet, avaient cosigné une tribune dans les DNA avant la mafestation (: https://www.dna.fr/edition-de-strasbourg/2018/09/06/gco-la-majorite-schilikoise-se-mouille).

 

Nous avons pour notre part recueilli pour l'OVIPAL, l'intégralité de l'intervention prononcée par Mme Danielle DAMBACH, Maire de Schiltigheim devant les manifestants le 8 septembre 2018 à Strasbourg.

 

Ces propos marqués par une conscience écologique invitent au dialogue et à un nécessaire consensus qui suppose de remettre le dossier GCO entièrement à plat.

 

Pascal Politanski

Ovipal, le 09/09/2018

 

******

Intégralité de l'intervention prononcée par Mme Danielle DAMBACH, Maire de Schiltigheim, Conseillère à Strasbourg Eurométropole, lors de la manifestation contre le GCO 8 septembre 2018

 

« Nous sommes tous Kolbsheim » aujourd’hui.

Vinci geh heim, rentre chez toi. « Vinci sgald gebt uns d’Gundheit net ».

 

 

"Il est minuit moins une avant le commencement des travaux du grand contournement ouest de Strasbourg.

 

Nous Andrée, Patrick, Nathalie, Antoine et les autres élus de Schiltigheim, de sensibilité politique différente, tous attachés au progrès écologique et social, nous affirmons publiquement nos profondes réserves sur un projet pensé et conçu dans les années 1970.

 

Nous considérons que le dialogue permanent avec les citoyennes- ens -doit être un levier pour transformer nos territoires. Nous ne pouvons accepter le passage en force qui vient d’autoriser les travaux.

 

Quand un projet suscite autant d’opposition, il est plus sage de remettre le métier à l’ouvrage et d’ouvrir la porte à une réelle concertation dans la recherche d’un consensus.

 

Il n’y a rien de déshonorant qu’avec 7 avis défavorables l’on se donne du temps pour remettre à plat ce projet. Au nom des élus et des citoyens de la 2ème commune de l’EMS et de vous tous j’en appelle au bons sens. Nous demandons un moratoire immédiat pour stopper les travaux.

 

Comme des dizaines de milliers de salariés, artisans utilisant quotidiennement l’A35, nous voulons régler le problème de l’engorgement et des embouteillages qui produisent mal-être et stress. Comme le réclament les habitants de l’ouest de notre commune, nous voulons réduire les nuisances sonores et la pollution de l’air.

 

Faut-il sacrifier 470 ha de terres, de zones humides remarquables pour un projet dépassé ? NON. Même les décideurs reconnaissent que le GCO ne règlera pas le trafic pendulaire vers Strasbourg.

 

Au lieu d’un coup de force, laissons la place au dialogue. Engageons, citoyens comme pouvoir publics des « Etats généraux des alternatives au GCO ». Elus, citoyens, collectifs, associations, syndicalistes, monde économique, scientifiques, agriculteurs, mettons-nous autour d’une table.

 

Il n’est jamais trop tard pour examiner sérieusement les solutions alternatives moins coûteuses, plus vertueuses pour l’environnement et le climat, plus respectueuses de notre santé : taxe poids lourds, séparation des flux et aménagement de l’A35, construction de la VLIO, développement des transports en commun et co-voiturage.

 

Comme le disait un habitant de Hoenheim ce matin : « qui peut croire que les camions en transit vont prendre une autoroute payante alors qu’il y en a une qui fait le chemin gratuitement.

 

Tout le monde s’accorde à dire qu’il faut tirer les enseignements de la démission de Nicolas Hulot. Nous avons là un cas pratique après Notre Dame des Landes. Ayons le courage d’être à la hauteur du défi que l’histoire nous impose. Nous espérons que le nouveau ministre de l’Ecologie saura nous entendre. Il est possible de proroger la déclaration d’utilité publique. Il est possible d’ activer les portiques existant pour limiter l’arrivée massive de camions.

 

Alors que les machines se préparent et que nous sommes ici réunis, je tiens à saluer le travail collectif de l’association GCO Non Merci et tous ses adhérents, les militants qui résistent en participant aux enquêtes publiques, les associations qui écrivent et impriment des flyers, qui tractent, qui informent, qui collent des affiches et animent des blogs et les réseaux sociaux.

 

Les Cecile, Christelle, Eveline, Mickaël, Guillaume et autres zadistes se préparent à résister une fois encore à l’ombre des arbres séculaires de Kolbsheim. Ce ne sont pas des marginaux mais des femmes et hommes de conscience. Vous n’êtes pas seuls, nous sommes avec vous !

Ils sont soutenus par le courage de maires et d’élus droits dans leurs bottes qui agissent en toute responsabilité.

 

Dany et Luc, Jean-Marie et Stéphane notre conscience écologique coule dans nos veines alsaciennes, « nous sommes tous Kolbsheim » aujourd’hui. Vinci geh heim, rentre chez toi. « Vinci sgald gebt uns d’Gundheit net ». Vinci l’argent ne nous donne pas la santé. Ne laissons pas les engins prendre pied sur le terres qui nous nourrissent et nous font vivre !

 

Aux arbres citoyens, nous veillerons, parlerons, écrirons, jusqu’au bout en élus et citoyens responsables. Car le changement, c’est urgent !

Merci pour votre attention"

 

 



10/09/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 789 autres membres