. . . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

.       .   . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

Souvenir inédit d'une rencontre avec Alfred MULLER, l’« Ambassadeur de la Cité des Brasseurs » en République de France

Un beau soir d’été, fin juin 1997, je suis invité avec deux autres collègues universitaires à l’emblématique salle de spectacle et restaurant, « le Cheval Blanc », une institution à Schiltigheim. Mme Muller, responsable administrative du « Centre de Formation des Professeurs » de l’Université de Strasbourg nous invite à l’occasion de son départ en retraite. Son mari doit la rejoindre incessamment.

 

« Muller » étant un patronyme très courant en Alsace, je n’avais aucune idée de me retrouver quelques minutes après le début de cette soirée, nez à nez avec Alfred Muller, l’époux de notre collègue Marlène, si sérieuse et méthodique.

 

La rencontre inattendue est détendue et la discussion va bon train. Alfred Muller, homme très abordable et curieux s’intéresse à de nombreux sujets ; ils portèrent autant sur l’Université et l’évolution de nos conditions de travail que sur le travail enseignant en général.

Il nous parla de son métier d’enseignant spécialisé qui semblait ne jamais l’avoir quitté ; il expliqua comment en 1979, il avait créé le premier Conseil municipal des enfants et en quoi l’éducation citoyenne des jeunes de sa cité -autant que le nécessaire développement économique- faisait à ses yeux la fierté du développement de sa ville. L’homme s’impliquait autant qu’il le pouvait dans les établissements scolaires de sa ville.

 

Nous avons également échangé autour de la place de la religion, en Alsace et en France, et de la laïcité. L’homme était très respectueux des origines et des convictions des autres. Son éducation catholique avait été manifestement l’un de ses moteurs pour concevoir des projets, pour échanger et rassembler les personnes de convictions diverses en politique comme pour le refuge de la Jeunesse chrétienne de Schiltigheim au Schliffstein (en 1958) dont il avait été l’un des fondateurs et qu’il évoqua.

 

Les méandres de la discussion amenèrent notre tablée à évoquer ses rapports « ambivalents » avec le Parti Socialiste. En effet, il adhéra tardivement à 37 ans au PS en 1977 alors qu’il devient jeune maire de Schiltigheim (tête de liste pour l’Union de la Gauche) et conseiller de la Communauté Urbaine de Strasbourg. Mais peu de temps après, la coupe était pleine pour le Premier Enfant de la Cité qui claqua la porte du Parti socialiste en 1985, à cause du choix fait par le gouvernement socialiste (et de son 1er Ministre Laurent Fabius) de favoriser l’implantation du synchrotron* à Grenoble et non plus en Alsace, comme cela avait pourtant promis initialement. La décision touchait gravement à l’avenir économique de Schiltigheim où devait être construite une partie de cette installation scientifique et technique. Or si à la fin du XXe siècle, l'ancienne cité des brasseurs connaît un développement considérable … elle n’en connaît pas moins les premiers signes et soubresauts du déclin économique.

 

Il nous expliqua que cet événement l’avait conduit à retrouver son indépendance et encourager à fonder alors le MDA (Mouvement de la démocratie alsacienne) dont il devînt le président. Ferrailler avec ses anciens amis socialistes ne l’intéressait visiblement pas. Ses tentatives de rapprochement avec le Centrisme alsacien de différentes manières, soit auprès du syndicaliste chrétien Théo Braun ou du « démocrate-social », Adrien Zeller témoignaient vraisemblablement autant de sa volonté à trouver un équilibre politique que de continuer « à faire jouer Schiltigheim dans la cour des grands ». A l’époque, au moment de cette rencontre, il resterait encore Conseiller général (jusqu’en 2004) et Maire de Schiltigheim (jusqu’en 2008).

 

Le repas toucha à sa fin. Alfred Muller nous demanda avec un scintillement dans son regard si nous connaissions la « Fleur de Bière® » un alcool distillé deux fois à partir d’un brassin de bière crue non pasteurisée et non filtrée. Une innovation dont il fît auprès de nous la promotion, tel « l’Ambassadeur de la Cité des Brasseurs » en République de France.

 

Pascal Politanski, chroniqueur à l’Ovipal

31 mars 2018

 

* synchrotron : Grand instrument électromagnétique destiné à l' accélération à haute énergie de particules élémentaires générant de multiples applications scientifiques.

 



02/04/2018
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 806 autres membres