. . . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

.       .   . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

André Reichardt va-t-il jeter l’éponge ?

 

 

Dans un article du 5 février 2019 publié par l’OVIPAL (Jean Rottner peut-il rester président du Grand Est ?), nous estimions que les désaccords internes à LR sur la place de l’Alsace dans le Grand Est, opposant la tendance pro-Rottner (et pro-Grand Est) à la tendance favorable à une sortie de l’Alsace du Grand Est, risquaient de se traduire par la présence d’une listes Les Républicains (LR) dissidente aux régionales de 2021, qui pouvait rendre plus difficile la réélection de Jean Rottner.

 

Le principal animateur du courant LR anti Grand Est était André Reichardt. A à la fois sénateur et conseiller régional du Grand Est, il avait créé le Mouvement pour l’Alsace (MPA) en 2018 après avoir été exclu du groupe majoritaire du Conseil régional par Jean Rottner. Bien que le MPA ne fût pas à proprement parler un parti politique (ce qui permettait à André Reichardt de rester membre de Les Républicains), il laissait planer le doute sur une éventuelle participation aux élections régionales de 2021.

 

Une liste dissidente LR ?

 

L’hypothèse d’une liste dissidente LR anti Grand Est avait semblé prendre corps aux élections sénatoriales du 27 septembre 2020. En effet, à ces élections, dans le Bas-Rhin, la liste d’André Reichardt, dont le programme était basé sur une sortie du Grand Est, avait obtenu 27 % des voix (et deux élus) soit presque autant de voix que la liste soutenue officiellement par LR et l’UDI (31 % des voix).

 

Bien que les élections sénatoriales ne mobilisent que les grandes électeurs (et non l’ensemble des citoyens), ces résultats donnaient des indications intéressantes sur le potentiel électoral en Alsace de listes dirigées par une personnalité politique membre de Les Républicains et demandant la sortie du Grand Est.

 

Certes, la perspective d’un bon score dans le Bas-Rhin ne signifie pas un score élevé dans l’ensemble du Grand Est. Et un sondage Ifop sur les intentions de vote aux prochaines régionales dans le Grand Est, commandé de façon fort opportune par Les Républicains et publié début février dans le Figaro rappelait cette dure réalité à ceux qui se mettaient à rêver d’une candidature Reichardt aux régionales : ce sondage plaçait largement en tête Jean Rottner, avec près de 32 % des intentions de vote au premier tour contre 1 % à «l’autonomiste » André Reichardt (expression utilisée par l’institut de sondage).

 

Un nouveau rôle pour Unserland

 

Quoi qu’il en soit, au jour d’aujourd’hui, il ne semble pas qu’André Reichardt envisage de présenter une liste aux prochaines régionales. Et dans ce cas, Unser Land aurait l’exclusivité de l’offre régionaliste anti-grand est (c’était déjà le cas en 2015 et Unser Land avait obtenu près de 11 % des voix en Alsace et près de 5 % dans l’ensemble du Grand Est). Et, si l’on excepte la présence de listes La République en marche, l’offre politique aux régionales de 2021 serait assez semblable à ce qu’elle fut aux régionales de 2015.

 

Ovipal

Bernard Schwengler

Le 27 avril 2021

 

 



27/04/2021
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 902 autres membres