. . . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

.       .   . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

Le plaisir en leasing, plaidoyer pour la voiture électrique

 

Le sujet est dans l'actualité, grâce à la mesure gouvernementale du leasing social – quand est-ce que nos gouvernants parleront français ? - Quelques milliers de personnes vont pouvoir louer pour 100 euros par mois une petite voiture électrique.

 

C'est bien, mais je vous avoue humblement être assez indifférent, dans cette affaire, aux enjeux écologiques. Et puis dans le cas du véhicule électrique, la chose n’est pas vraiment évidente. On le sait, les batteries sont un véritable problème. Leur fabrication est un souci pour l’environnement, leur destruction aussi. Et puis la production d’électricité pour recharger les batteries, c’est encore un autre problème. Si trop de véhicules se rechargent en même temps, il faudra peut-être enclencher une centrale à charbon pour qu'ils puissent rouler... On ne va donc pas sauver la planète en roulant en voiture électrique. Je crois d’ailleurs que les véritables écologistes sont plutôt sceptiques sur ce point.

 

L'histoire de l’automobile c’est celle d’un raté au départ. Les premières voitures, à la fin du XIXème siècle étaient électriques. C'était le plus logique, le plus simple. Cette lignée technique était promise à un grand avenir. Las, le lobby du pétrole a fait basculer toute l’évolution technique dans le fossé avec ce fameux moteur à explosion, si polluant. Du coup nous avons un véritable retard à rattraper, ce qui explique que la voiture électrique ne soit pas encore la panacée universelle.

 

Pourtant, je vous le dis, la voiture électrique, c’est formidable essentiellement à cause du plaisir de la conduite.

 

Lorsque vous conduisez une voiture normale, vous appuyez sur l’accélérateur pour que la voiture avance. Mais, entre votre pied et le mouvement des roues, il se passe beaucoup de temps et choses, toute une usine se met en marche, le moteur va chercher de l’essence dans le réservoir, il y met le feu pour que ça explose - d’où l’expression de moteur à explosion - la poussée obtenue met en route un piston, qui pousse un rouage, la transmission se fait par l’intermédiaire d’une boite de vitesse, avec de nombreux plateaux. En somme il y a de nombreuses opérations entre le moment où vous appuyez avec votre pied sur l'accélérateur et le moment où les roues tournent. Enfin dans le meilleur des cas, car certains conducteurs calent, et il faut tout recommencer.

 

Ce n’est pas la même chose avec une voiture électrique. Rien à voir. C’est un autre monde. Vous appuyez sur la pédale et hop la voiture avance, tout de suite. Vous voilà immédiatement plaqué contre votre siège et vous avez l'impression de piloter un avion de chasse. Entre votre volonté et le mouvement, il n’y a aucun intermédiaire ou presque. On éprouve des sensations archaïques, presque animales, comme lorsque vous donnez un petit signal au cheval que vous chevauchez et qu'immédiatement il part au galop. Bon, ça flatte un peu l’hubris, vous savez, ce mélange de plaisir, d’orgueil et de sentiment de toute puissance, mais c’est quand même très agréable. Mais ça n’embête personne. Enfin sauf s’il y a quelqu’un devant vous, surpris par votre accélération, et qui risque de se retrouver sur le capot.

 

Bon, il faut quand même tout dire. Ce plaisir là, ce plaisir de conduite, vous le payez très cher, comme toujours avec le plaisir. Une voiture électrique c’est tout sauf pratique. Pour recharger les batteries, mieux vaut prendre un bon livre car il faut attendre longtemps pour la recharge, là où le plein d’essence traditionnel prend 10 minutes maximum. Là en dessous de deux heures, vous n’avez rien, et encore c'est une fois que vous avez trouvé la borne et qu'elle est libre. Et puis ça vous coute cher, au sens strict. A part les petits modèles, comme ceux qui sont en leasing et qui ont juste une autonomie qui vous permet d’aller de chez vous à l’épicerie du coin, une voiture électrique qu’il ne faut pas recharger tout de suite après l'usage, ça coute bien plus cher que notre bon vieux diesel poussif.

 

En résumé, la voiture électrique, c’est cher, pas pratique, c’est probablement pas si bon pour la planète, mais qu’est ce que c’est agréable à conduire.

 

Philippe Breton

ovipal

18 février 2024

 



18/02/2024
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 893 autres membres