. . . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

.       .   . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

L'oubli d'un sujet pourtant structurant : la natalité

On mesure l'importance d'un phénomène social à sa capacité à transformer en profondeur notre société, dans un avenir proche comme dans un avenir lointain. C'est le cas pour la natalité. Les chiffres Insee de 2023, de ce point de vue, s'inscrivent dans une tendance ouverte depuis au moins une décennie. En 2023, la natalité des femmes et des parents nés en France a baissé de 22%. C'est considérable. Cela veut dire que dans cette population, le nombre de naissances est inférieure au nombre de décès. Comme le dit, dans une formule choc, le démographe Gérard-François Dumont, la France aura bientôt plus besoin « de cercueils que de berceaux ». Avis aux artisans.

 

Les conséquences pour l'avenir de cet état de fait sont immenses..Et cela ne vaut pas que pour la France, cela concerne à peu près tous les pays occidentaux, et même la Chine. Les chinois par exemple, qui ont programmé avec le très grand volontarisme que permet les dictatures, une baisse de la natalité ces dernières décennies, la fameuse politique du « un enfant par femme », anticipe dans deux générations une population de 400 millions d'habitants, alors qu'elle dépasse aujourd'hui le millard.

 

Les mêmes chiffres de l'Insee, nous indiquent qu'en France, les naissances issues d’au moins un parent né hors-UE ont augmenté de 40% et celles issues de deux parents nés hors-UE ont augmenté de 72%. On a même noté que les femmes issues de l'immigration algérienne font plus d'enfants (plus de trois par femmes) lorsqu'elles sont en France, que lorsqu'elles restent au pays. Il y a donc un différentiel de ce point de vue, entre natifs et immigrés.

 

 

 

 

En théorie, nous sommes confrontés à une alternative simple : sans l'apport de l'immigration, la population va constamment diminuer, et ce sont donc des pays plus petits en taille qui s'annoncent ; avec l'apport de l'immigration, ce sont des pays qui maintiennent leur population, mais qui changent d'identité, puisque la population d'origine est progressivement remplacée par d'autres.

 

 

Le tout est de savoir s'il est bénéfique ou non, pour un pays, d'avoir une population plus restreinte. Est-ce que la baisse du taux de natalité est une catastrophe ? Je crois que la réponse n'est pas évidente. Les écologistes radicaux, qui militent pour cette baisse, de la même façon qu'ils ne prennent plus l'avion (enfin en théorie), pensent qu'il ne faut plus faire d'enfant parce que cela contribue à l'effondrement de la planète. Il est vrai que, quand la population d'homo sapiens ne dépassait pas plusieurs centaines de milliers sur toute la planète, celle-ci n'en souffrait pas trop, encore qu'à l'époque, cela a suffi à exterminer tous les animaux de grandes tailles, pour cause de viande facile à attraper.

 

Il serait pourtant imprudent de considérer a priori que la baisse de la natalité est une catastrophe. Heureusement d'ailleurs, car nous sommes bien partis sur cette pente.

 

Le plus étonnant dans cette affaire est que nous ne nous préoccupions pas plus de ce sujet, par ailleurs, comme on dit aujourd'hui, « structurant », c'est le moins qu'on puisse dire. Nous sommes, pour des raisons qu'il faudrait éclaircir, indifférents à la démographie, alors que c'est une des fondations sur lesquelles nos sociétés sont posées. Les conséquences de tout frémissement dans ce domaine sont majeures. Combien de civilisations, dans le passé, se sont effondrées, d'avoir trop, ou pas assez fait d'enfants.

 

Nous sommes surtout indifférents à l'avenir, enfermés dans le présent, et nos politiques pris dans le court terme, celui de l'horizon des prochains sondages, des prochains remaniements, des prochaines élections. Encore un exemple, hélas, de détachement des élites par rapport à la réalité.

 

 

 

Philippe Breton

ovipal

19 janvier 2024

 



19/01/2024
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 864 autres membres