. . . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

.       .   . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

Le Rassemblement national et les municipales de 2020 en Alsace

 

Le décalage entre implantation militante et sociologie électorale

 

D’une façon générale, le terrain de jeu des partis politiques aux élections municipales est constitué principalement des grandes villes. Ils sont en revanche la plupart du temps absents des communes de petite taille (cad en fait de l’immense majorité des communes) et ceci pour deux raisons :

 

  • il est beaucoup plus difficile de constituer des listes dans les petites communes que dans les grandes communes : le rapport entre le nombre de candidats qu’il faut réunir pour établir une liste complète d’une part et le nombre d’habitants d’autre part est infiniment plus élevé dans les petites communes que dans les grandes communes (cf. annexe ci-dessous)

 

  • dans les petites communes, la quasi-totalité des listes sont des listes dites apolitiques et les débats portent essentiellement sur des questions locales. Et lorsque des membres de partis politiques sont présents sur des listes dans des petites communes, la plupart du temps, ils n’utilisent pas l’étiquette de leur parti d’appartenance.

 

Cette restriction du jeu partisan traditionnel aux grandes villes en ce qui concerne les élections municipales s’apparente à un plafond de verre pour le Rassemblement national (ex Front national) dans la mesure où, en Alsace, si l’on excepte l’agglomération mulhousienne et le bassin potassique, les zones où il obtient ses meilleurs scores sont justement les zones rurales, alors qu’à l’inverse ses scores dans les grandes villes sont dans l’ensemble beaucoup plus faibles.

 

Ce décalage entre les communes où il parvient à présenter des listes (les communes urbaines) et sa sociologie électorale essentiellement rurale et périurbaine, l’avait fortement desservi aux municipales de 2001 et de 2008. A ces élections il n’était présent qu’à Strasbourg et à Mulhouse. Ses scores strasbourgeois avaient été faibles, à l’image de ses scores dans cette ville à l’ensemble des élections. Quant à ses scores à Mulhouse, leur modestie aux municipales de 2001 et de 2008 s’expliquait par la concurrence d’une liste dissidente, conduite par l’un de ses anciens membres.

 

S’implanter dans les communes périurbaines et rurales

 

Aux municipales de 2014 en revanche, il était parvenu à percer ce plafond de verre. En étant présent dans 9 communes alsaciennes (dont Strasbourg et Mulhouse), il avait effectué la démonstration que lorsqu’une implantation militante locale lui permettait de présenter une liste dans une commune périurbaine ou rurale, elle obtenait des scores élevés.

 

Vote Front national aux municipales de 2014 (% des suffrages exprimés)

 

 

1er tour

2e tour

Strasbourg

11

8

Barr

21

16

Haguenau

21

-

Herrlisheim

13

9

Sarre-Union

41

-

Wissembourg

13

10

Mulhouse

22

18

Ensisheim

27

28

Illzach

33

-

 

 

Aux municipales de 2014, il avait obtenu plus de 20 % des voix au premier tour dans 6 communes, dont le score-fleuve de 41% des voix à Sarre-Union, en Alsace bossue, dans le cadre d’un duel avec le maire sortant.

 

En 2020, le Rassemblement national espère approfondir sa percée de 2014 avec l’objectif de présenter des listes cette fois-ci dans une vingtaine de communes (dont Strasbourg et Mulhouse). Mais pour ces élections-là comme pour les municipales précédentes, la véritable épreuve à franchir pour lui n’est pas tant de trouver des électeurs que des candidats.

 

Bernard Schwengler

ovipal

15 octobre 2019                                                                                                                

                                                                                                                                                             

 

 

Annexe : nombre de membres sur une liste en fonction de la population de la commune (hors Paris, Lyon et Marseille)

 

Population

<100

<500

<1500

<2500

<3500

<5000

<10000

<20000

Nombre de membres

7

11

15

19

23

27

29

33

 

Population

<30000

<40000

<50000

<60000

<80000

<100000

<150000

Nombre de membres

35

39

43

45

49

53

55

 

Population

<200000

<250000

<300000

>300000

Nombre de membres

59

61

65

69

 

  • Dans les communes de moins de 1000 habitants, les listes peuvent être incomplètes et le panachage est possible.
  • Dans une commune de 1000 habitants, une liste (15 personnes) représente 1 habitant sur 67.
  • Dans une commune de 10000 habitants, une liste (33 personnes) représente 1 habitant sur 300.
  • Dans une commune de 100 000 habitants, une liste (55 personnes) représente 1 habitant sur 1800.

 



20/10/2019
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 814 autres membres