. . . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

.       .   . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

L'abstention, reine des batailles électorales

L'abstention, reine des batailles électorales

 

 

 

Toutes les études conduites à l'ovipal, depuis au moins une décennie, convergent vers l'idée que le comportement des abstentionnistes est un déterminant important des élections. La rétraction, ou l'extension, de l'abstention joue par exemple un grand rôle dans les heurs ou les malheurs électoraux du Rassemblement national.

 

 

Le large volant d'abstentionnistes qui se déploie d'élection en élection était traditionnellement constitué de personnes assez loin du jeu politique, voire même en sécession vis-à-vis de l'ensemble des institutions et qui, te temps en temps, votaient pour un candidat plutôt extrémiste (essentiellement Le Pen, un peu Mélanchon).

 

 

Va-t-on assister à une modification en profondeur de la sociologie des abstentionnistes ?

Dans cette hypothèse, Marine Le Pen ferai largement le plein de ceux qui votaient épisodiquement pour le RN et cela permettrait de la propulser au deuxième tour. Vu les réserves de voix qu'elle a du côté de chez Zemmour et dans une petite partie des électeurs de gauche en total désarroi, cela lui donnerait des chances de gagner face à Macron.

 

 

Toujours dans cette hypothèse, les rangs des abstentionnistes se gonfleraient des nombreux électeurs de gauche, qui, eux, ont toujours voté, mais qui, dans le naufrage de cette tendance politique, mettraient la tête sous l'eau et ne se déplaceraient pas dimanche.

 

 

Il y aurait donc toujours le même pourcentage, probablement un peu plus même, d'abstentions, mais avec une sociologie radicalement différente.

 

 

Cette hypothèse sera facilement vérifiable au lendemain du premier tour, notamment en Alsace, à partir de deux observations : celle des fiefs RN, dans le milieu péri urbain, où l'on verra si le RN a rattrapé, voire dépassé ses piètres scores des dernières élections régionales, celle des fiefs verts, notamment à Strasbourg, où l'on verra si les 28 000 électeurs verts qui ont porté au pouvoir Madame Barseghian, reportent leurs voix sur Monsieur Jadot.

 

 

 

Philippe Breton

ovipal

5 avril 2022

 



05/04/2022
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 904 autres membres