. . . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

.       .   . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

Trois questions à Loïc MINÉRY Propos recueillis pour l’Ovipal  par Pascal POLITANSKI

Trois questions à Loïc MINÉRY Propos recueillis pour l’Ovipal  par Pascal POLITANSKI

08/03/2020.

 

 

Ovipal :

Tête de liste « Cause Commune », Liste Ecologiste, d’Union de la Gauche, Alternative et Citoyenne, vous n’êtes pas un nouveau venu en politique. En dépit de votre jeunesse, vous êtes passé par le Modem, puis vous avez occupé les fonctions de porte-parole régional d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) depuis juin 2018 et vous avez été candidat remplaçant aux dernières élections législatives de 2017. Dans quelle mesure êtes-vous réellement en mesure d’incarner le changement politique à Mulhouse, alors que l’air du temps est au « dégagisme » politique et alors, qu’à chaque scrutin, depuis près de 20 ans, se re-joue au sein des classes populaires et des classes moyennes, un plébiscite en faveur du Front /Rassemblement National (FN/RN) ?

 

Loïc MINÉRY : Je ne suis pas un nouveau venu certes mais mon parcours est révélateur d’un cheminement. Engagé effectivement au Modem entre 2007 et 2010, j’ai cru au renouveau démocratique, thème phare porté alors par ce parti. La crise de 2008 étant passée par là, j’ai été parmi les plus critiques par rapport à l’économie casino. J’ai démissionné en 2010 à l’issue des régionales lorsque Yann WEHRLING, tête de liste, a refusé de soutenir la liste fusionnée Bigot/Fernique (PS/EELV). Je me suis donc réengagé en 2017 chez les Verts en accord à mes convictions personnelles et dans un contexte assez troublé dans ce parti. J’ai fait ce choix, car seule une écologie globale est à même d’apporter des réponses à la crise sociale et à la crise climatique que nous vivons.

Je peux prétendre incarner le changement ou plutôt le renouvellement car je ne suis pas un élu sortant avec 15 ans, 20 ans ou 30 ans de mandats cumulés. Je pense incarner le renouvellement car, au-delà de la jeunesse, c’est une méthode et des pratiques que nous souhaitons revoir. En réaffirmant les droits de l’opposition, en donnant la parole aux habitants lors du conseil municipal, en réduisant le montant de nos indemnités d’élus municipaux, en proposant à un autre membre de notre future majorité de faire partie de l’exécutif de l’agglomération, pour éviter que ce soit toujours le/la Maire en majesté(e)… .

Ces éléments peuvent déjà constituer des gages pour qui cherche à retrouver confiance en la vie politique. Pas suffisants mais déjà la preuve d’une éthique et d’un rapport dépassionné aux enjeux de pouvoir.

 

Ovipal : Même si cela n’est pas exceptionnel, avec la liste « Cause commune », vous êtes actuellement à la tête d’une liste Ecologiste, d’Union de la Gauche, Alternative et Citoyenne, ce qui demeure plutôt rare dans le contexte actuel. Vous expliquez sur le site de votre liste qu’« en tant que maire et [qu’] avec [votre] équipe, [vous tournerez] la page des non-choix ou pire des reculs de la majorité actuelle pour exercer les responsabilités de manière à engager la transformation écologique et sociale de Mulhouse, pour redonner sens à la démocratie locale ». Pouvez-vous nous en dire plus sur vos dossiers prioritaires et peut-être aussi, sur votre méthode d’action ?

 

Loïc MINÉRY : La gestion municipale actuelle fonctionne avec un formidable impensé : la problématique sociale est presque inexistante des propos et des « castings » politiques . Or nous devons répondre à cet enjeu majeur. Nous portons par exemple l’idée de gratuité totale des transports en commun. C’est un axe fort de notre campagne et sur ce sujet nous avons imposé le tempo aux autres candidat(e)s. L’idée est aussi de privilégier la ville des liens, des solidarités, du dialogue à la ville du tout numérique ou du tout compétitivité. Nous devons porter un projet qui cimente le collectif, pas qui le désagrège. Nous devons protéger l’espace public et nos vies de la privatisation et de la disneylandisation. Nos vies, pas plus que nos villes ne sont pas à vendre. Nous avons à construire la résilience pour faire face aux chocs sociaux en cours, pour faire face aux chocs climatiques en cours et à venir.

L’idée de redonner du sens à l’action publique et de surtout de redonner du pouvoir d’agir participent de cette ambition (RIC, référendums locaux, consultations, conseil des habitants…).

 

 

Ovipal : Vous insistez dans votre programme sur l’importance de 3 urgences pour Mulhouse : « sociale, écologique et démocratique ». En quoi sont-elles si spécifiques pour Mulhouse et ses habitants ?

 

Loïc MINÉRY : Nous considérons qu’elles sont accentuées ici à Mulhouse.

L’urgence sociale, avec 32 % de personnes vivants sous les seuils de pauvreté, avec le problème du sans-abrisme, l’isolement des jeunes, le mal-logement, les expulsions locatives… . Cela pèse lourd et les réformes imposées par le pouvoir macroniste n’y arrangent rien, bien au contraire. Réforme du mode de calcul des APL, retraites par points, … c’est la douche froide. Il y a donc bien urgence.

L’urgence climatique, de par l’ampleur des canicules et des extrêmes météorologiques en zone bioclimatique continentale. Couplée avec la situation, en cuvette, de Mulhouse,   les étés deviendront de plus en plus durs à vivre. Les îlots de chaleur se multiplieront si on n’y fait rien. La pollution de l’air se rajoute à ce triste horizon avec une exposition forte des populations les plus démunies, sans parler du syndrome de manque de nature chez nos jeunes. Il y a donc bien urgence là aussi.

Enfin, il est urgent de réhabiliter la manière dont on fait de la politique à Mulhouse. A deux reprises les maires en exercice ont fait le choix de leur ambition personnelle, en confiant les clés de la ville à deux maires non annoncés. C’est malheureusement unique en France et cela témoigne d’une désinvolture par rapport à la parole publique et au respect des engagements. Nous souhaitons réparer cet affront démocratique.

 

En plus de répondre à ces trois, urgences, nous voulons prendre soin de Mulhouse et de ses habitant(e)s , nous voulons prendre soin de leur avenir.

 

 

 

 



10/03/2020
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 841 autres membres