. . . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

.       .   . . OVIPAL - OBSERVATOIRE DE LA VIE POLITIQUE EN ALSACE . . . .

Quels sont les alsaciens qui figurent sur les listes européennes (et quelles sont leurs chances d'être élus) ?

Pour les élections européennes du 26 mai prochain on trouve des candidats alsaciens sur un grand nombre de listes. Parmi ces nombreux candidats, il y a :

  • Des personnes qui ont déjà des mandats électoraux, souvent de conseiller régional ou d’adjoint au maire, et pour lesquelles l’obtention d’un mandat de député européen représenterait une promotion politique
  • Des personnes en fin de carrière, qui occupent des places d’honneur en fin de liste
  • Des militants, que l’on retrouve également à d’autres élections et qui effectuent des candidatures de témoignage.

Mais pour l’ensemble de ces candidats, les chances d’accéder au parlement européen sont très inégales :

  1. Il y a ceux qui sont en position éligible
  • Fabienne Keller, en 7e position sur la liste soutenue par LRM (ancienne maire de Strasbourg)
  • Anne Sander, en 8e position sur la liste LR (député européenne sortante)
  • Virgine Joron, en 8e position sur la liste RN (conseillère régionale du Grand est, élue dans le Haut-Rhin)
  1. Et il y a les autres, qui ne sont pas en position éligible, mais dont la présence est pourtant indispensable pour la constitution des listes sur lesquelles ils se trouvent
  • Anne Pernelle Richardot, en 12e position sur la liste PS-place publique (conseillère régionale du Grand est, élue dans le Bas-Rhin, et également adjointe à la mairie de Strasbourg). Pour qu’elle soit élue, il faudrait que sa liste obtienne environ 15 % des voix, ce qui semble impossible (mais si elle avait été en 8e position, ce dont il fut un temps question, elle n’aurait sans doute pas non plus été en position éligible)
  • Nawel Rafik-Elmrini, en 29e position sur la liste LRM (adjointe à la mairie de Strasbourg). Pour qu’elle soit élue, il faudrait que la liste LRM obtienne près de 36 % des voix.
  • Hombeline du Parc, en 48e position sur la liste RN (conseillère régionale du Grand-est, élue dans le Bas-Rhin)
  • Jean-Marie Brom, en 46e position sur la liste FI (conseiller municipal de Strasbourg de 2001 à 2008, membre des Verts de 1989 à 2011)
  • Leyla Binici, en 22e position sur la liste des Verts
  • Joao Cunha et Sophie Dupressoir, respectivement en 27e et 56e position sur la liste Génération-s
  • Julien Wostyn et Salah Keltoumi, respectivement en 16e et 20e position sur la liste LO
  • Hülliya Turan, en 36e position sur la liste communiste (secrétaire départemental du PCF du Bas-Rhin)
  1. Il y a ceux qui occupent les places d’honneur situées en fin de liste
  • Jean-Marie Bockel, en 79e position sur la liste UDI (ancien maire de Mulhouse, sénateur du Haut-Rhin)
  • Antoine Waecher, en 79e position sur la liste urgence écologique
  • Dany Karcher, en 75e position sur la liste des Verts (maire de Kolbsheim, opposant au GCO)
  1. Et il y a une tête de liste.
  • Florie Marie, en 1e position sur la liste du parti Les Pirates (cheffe de cabinet à la ville de Schiltigheim)

 

 

6 mai 2019                                                                                            

Bernard Schwengler

ovipal

                                                                                                        

 

 

 



07/05/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 814 autres membres